mercredi 7 septembre 2016

Planter des noyaux

Si l'on part du principe que chaque arbre qui nous offre ses fruits aujourd'hui, a été un noyau un jour.
Lorsque je vois des fruitiers plantés par mes grands-parents je les remercie pour leur geste.

J'ai envie moi aussi de planter de la vie!


J'ai donc demandé des conseils à des anciens qui ont l'habitude du jardinage, je vais les suivre, et les partager avec vous.

Tout d'abord il faut choisir ses noyaux, ne pas prendre ceux de fruits abîmés, malades..  

Retirer la pulpe qui reste autour, les faire sécher quelques jours (voir semaines).

Il existe différentes méthodes, j'en ai choisi une, je verrai au printemps ce qu'elle donne!

J'ai donc placé dans une jardinière du sable à lapin, j'y ai déposé mes noyaux de pêches et prunes, bien espacés; puis j'ai recouvert de sable.
Vous pouvez en déposer plusieurs couches successives, c'est la stratification.

J'ai ensuite arrosé, puis placé le bac au jardin dans un endroit situé au nord, afin d'éviter les variations de température, et une germination trop précoce.
Recouvrir le tout d'un petit grillage, afin d'éviter aux rongeurs de venir faire une récolte avant vous!



Il ne me reste plus qu'à patienter, laisser passer l'hiver, les noyaux ont besoin d'une période de froid.

Car la nature est bien faite, si ils ont une coquille dure, c'est pour éviter qu'ils ne germent à la période chaude, celle à laquelle vous mangez leurs fruits et jetez les noyaux à terre.
La jeune pousse se retrouverait alors à rude épreuve durant l'hiver.

Il faut le temps d'un hiver pour que la coque se désagrège, jusqu'à la germination au printemps.

Période à laquelle viendra "la chasse au trésor", où je fouillerai dans mon bac, savoir combien de noyaux ont germé, et seront prêts à être replanter en pleine terre.

Mais avant ça... patience, le maître mot des jardiniers ♥

Plantons de la vie!


1 commentaire: